• vendredi , 25 septembre 2020

Dossier Seduction sur Tinder

Tinder, comment ça marche?

Tinder est une application de rencontres lancée en septembre 2012 et qui fonctionne sur Android et iOS.

Rappelons que, d’une part, Android est un système d’exploitation que l’on utilise aussi bien sur les smartphones, les mobiles, les PDA ainsi que les tablettes et que, d’autre part, iOS – ou iPhoneOS – concerne essentiellement l’iPhone, l’iPad ou encore l’iPod, tous issus de la marque Apple.
Tinder se veut donc une application de réseautage social et mobile qui permet à l’utilisateur de faire des rencontres.

En clair, comment çà fonctionne  Tinder?
Il suffit de télécharger l’application Tinder sur Android ou iOS en se rendant sur le site : http://www.gotinder.com et de suivre les instructions pas à pas.
L’intérêt qu’offre Tinder en vue de faire de nouvelles rencontres est la sélection de critères pertinents à partir d’autres profils utilisateurs, comme par exemple, la localisation géographique, le sexe, etc. puis la présentation de profils en adéquation. L’utilisateur se voit proposer des photos sur son smartphone ou sur sa tablette. Libre à lui ensuite d’accepter (swipe right) ou refuser (swipe left). Mais s’il accepte le profil proposé, les utilisateurs sont mis en relation et peuvent alors communiquer entre eux et se rencontrer.
Pour une amitié ou une relation amoureuse, Tinder est une application de dating mobile et facile à utiliser.
Il est possible de l’utiliser partout où l’on se trouve et c’est bien ce qui séduit le plus dans cette application. La mobilité et l’utilisation d’outils mobiles comme le smartphone, la tablette, le iPhone et tous les outils accompagnant l’utilisateur dans ses déplacements.
A noter également : la fonction géolocalisation qui va permettre de proposer des profils d’utilisateurs situés dans le même périmètre géographique. C’est une fonction non négligeable pour faciliter les rencontres.

Simple à utiliser, avec une interface utilisateur qui se prend plutôt vite en main, on peut dire que l’utilisateur peut se familiariser rapidement avec l’application, créer son profil avec un minimum de détails et insérer sa photo. Ce qui compte, ce n’est pas d’entrer une foule de données personnelles concernant la personne car le but est bien de découvrir la personne lors de la rencontre.
Bref, créer son profil utilisateur sur son smartphone, son iPhone ou sa tablette est un jeu d’enfant sur cette application, laquelle s’avère être à la fois conviviale, mobile, facile d’utilisation et idéale pour faire de nouvelles rencontres.

Télécharger L’application Tinder

Télécharger sur Google Play:https://play.google.com/store/apps/details?id=com.tinder&hl=fr

Télécharger sur Iphone:https://itunes.apple.com/fr/app/tinder/id547702041?mt=8

Séduire sur tinder

Nouvelle chroniqueuse sur MeltyStyle depuis décembre dernier, Clara Morgan livre ses conseils pour draguer efficacement Nouvelle chroniqueuse sur MeltyStyle depuis décembre dernier, Clara Morgan livre ses conseils pour draguer efficacement sur Tinder dans « Have You Met Clara ? sur Tinder dans « Have You Met Clara ? », la rubrique dans laquelle elle délivre ses points de vue sur tout ce qui touche à l’amour, au sexe, à la séduction et, à l’art de la drague…

Coach en drague, savoir-vivre et séduction…

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, Emmanuelle Munos allias Clara Morgane, est une belle trentenaire, ancienne actrice porno, comédienne, chanteuse, mannequin, animatrice TV… et désormais, chroniqueuse « sexo » sur la toile.

L’ex présentatrice du journal du hard (Canal+) a suivi un parcours atypique « afin de se trouver » comme elle dit. Un chemin qui n’est pas sans rappeler celui de son ainée Brigitte Lahaie, célèbre animatrice radio de l’émission « Lahaie, l’amour et vous », elle aussi ex actrice de l’âge d’or du porno (1970/80), sortie du « ghetto du X » et reconvertie dans un cinéma plus classique, la chanson, l’écriture*, l’animation TV…

Si l’ainée s’adresse à un public nettement plus mûr et, n’hésite pas à aborder les sujets de fonds en relation avec la sexualité, Clara répond aux attentes plus légères des jeunes générations, majoritairement célibataires, avec des préoccupations inscrites dans leur temps.

De la « théorie de l’attachement » jusqu’au « tout sur l’orgasme »…

Ou dans le récent « guide pour la drague 2.0 » dans lequel elle revient sur le phénomène Tinder, l’application exclusivement mobile qui se focalise sur le regard et nos réactions instinctives d’attirance ou de rejet. Armée de son expérience et de son bon sens, elle explore les ressorts de ce qui fait le succès de l’application rencontre chez les garçons et chez les filles.

C’est ainsi que très justement, elle note que les garçons sont surtout séduits par la simplicité d’une application qui ne leur demande pas trop d’effort pour se décrire et va droit au but. Il suffit d’observer le « vide » des profils masculin sur les sites de rencontre pour se rendre à l’évidence : les mecs préfèrent agir que parler… surtout d’eux-mêmes !

Côté filles, on se prend au jeu pour éprouver le délicieux petit frisson du match annonciateur d’une compatibilité qui pourtant ne se résume qu’à un « like » réciproque mais, c’est bien connu, les filles adorent le romantisme du hasard qui leur fera peut-être rencontrer l’homme de leur vie… Même si elles sont aussi sélectives que réalistes !

Enfin, pour les unes comme pour les autres, Clara évoque les pièges et maladresses à éviter, offre des conseils pour taper juste et vrai dans sa présentation ainsi que dans les premiers échanges. Bref, elle nous apprend un art de la drague, qui n’est pas sans rappeler celui d’une chasse dans laquelle il ne faut pas faire fuir sa proie dès la première minute…

Si Tinder offre des opportunités qu’il faut savoir saisir, Clara Morgane avec ce nouveau rendez-vous Melty démontre combien elle-même, a su saisir les possibilités offertes par une carrière singulière et, qu’elle le fait avec un certain brio.

Le catalogue des célibataires 3.0 By Tinder

 

Après l’amour 2.0 voici qu’est venu le temps du prêt-à-draguer 3.0, l’ère des applications ultra-efficaces comme Tinder s’impose sur nos smartphones.

 

Une nouvelle grammaire aussi ludique que numérique, s’installe dans nos relations et dans nos rencontres amoureuses…

Le trombinoscope amoureux
Plus de clics, c’est l’art du « swipe », le glissement de doigt sur l’écran des smartphones qui a pris le relai. Aussi frénétiques que les gamers, les adeptes de la rencontre ludique-rapide-géolocalisable feuillettent le « catalogue » Tinder.
Tinder c’est l’amadou et un joli jeu de mot à la clé : l’amadou est un combustible naturel et amadouer c’est flatter pour obtenir quelque chose… Son but : décomplexer la drague web et favoriser la rencontre immédiate. Le concept : à partir de la création d’un profil Facebook ultra concentré (nom, sexe, photos) on lance la machine en optant sur des critères d’âge et de sexe.

A partir de là, l’application géolocalise les profils correspondants.
Hormis d’éventuels amis et centres d’intérêt communs, on ne sait rien de la personne dont le portrait s’affiche, il ou elle plait et on glisse à droite, sinon c’est la poubelle à gauche… Si il ou elle swipe de même sur votre joli minois vous avez gagné un match et le droit de tchatter avec l’heureux élu(e).

Le « Tinder Thumb » vous guette !

Traduisez par « le pouce Tinder », c’est le nom que les anglais donnent au symptôme de cette nouvelle addiction : la consultation fiévreuse de l’écran pour découvrir de nouveaux profils dès qu’on arrive quelque part et surtout, hors des lieux habituels. Presque plus un jeu qu’une appli rencontre pure et dure, l’addiction guette les filles (+ de45%) autant que les garçons.

Comme en plus l’utilisation de l’appli demande peu de concentration et ne monopolise pas le cerveau (du moins c’est ce que croient les utilisateurs les plus mordus !), elle s’invite partout, au boulot, dans le métro, dans les dîners…

Nouveau mode de drague ou évolution de mœurs ?

Certains la voient comme l’un des symptômes les plus révélateurs d’une culture consumériste, d’autres y discernent les prémices d’une évolution de nos mœurs sexuelles. Entre les deux on peut aussi simplement y voir un outil de communication que les gens se sont appropriés pour quelques raisons, pas si mauvaises que ça !

Ainsi Laure Billard de chez Publicis Consultants explique que Tinder répond aux grandes tendances de la communication digitale : « D’un côté, Tinder ose enfin admettre que, en ligne, le physique prime sur la pseudo-identité que l’on tente de se construire; de l’autre, son côté réseau de niche – amis en commun -, et sa difficulté de se créer un faux profil permettent un sentiment de communauté. »

Des résultats affriolants…

Tinder remporte un succès sans précédent que les chiffres révèlent : 3.5milliards de swipes, 35 millions de matchs, 5% d’expansion par jour selon le magazine Forbes, et les analystes d’AppData annoncent 2 millions d’utilisateurs par jour.

Il faut dire que si l’application rencontre est superficielle, elle peut aussi mener à la rencontre sérieuse… un peu comme à l’ancienne dans les bars. Et puis, elle témoigne d’une autre évolution encore impensable il y a 30 ans, en plus de favoriser la rencontre de gens qui s’ignoreraient sans elle, toutes les sexualités s’y rencontrent aussi, ce n’est pas si mal, non ?

Related Posts